Foire Aux Questions FAQ

Vous trouverez ici les réponses à vos questions

 

 

  

Souffre-t-on  après l'opération ?

La douleur dure au maximum 12 à 48 heures et est modérée grâce à la coelioscopie. Par contre, les gaz insufflés dans la cavité abdominale pendant l'opération, irritent le diaphragme, et peuvent donner des courbatures ou des douleurs des épaules. Ces douleurs répondent bien aux antalgiques simples.   

Haut de page.

 

Quand reprendre l' activité physique après la chirurgie ? 

Il ne faut pas trop forcer sur votre paroi abdominale pendant environ un mois. La reprise sera progressive assez rapidement après l'opération. Le mieux est de démarrer par de la marche, au départ environ 1/2 heure par jour, et d'augmenter progressivement, la piscine à un mois si tout est bien cicatrisé, le vélo ne pose pas de problèmes non plus. Pour les abdos, attendre deux mois,...et toujours progressif! 

Haut de page.

 

Je viens de me faire opérer d'un anneau de mais je perds moins de poids et l'alimentation repasse facilement ?

Non. Au départ, l'oedème lié à l'opération freine l'alimentation, ensuite ça repasse mieux, cela inquiète. Ceci est normal et ne sera modifié qu'après les premiers resserrages.

Haut de page.

 

Combien de temps doit -on garder l'anneau ?

L'ablation de l'anneau fait réapparaître la sensation de faim, et donc en général reprendre du poids. Donc, sauf cas très particuliers, on ne le retirera que par nécessité.

Haut de page.

 

Peut-on prendre tous les médicaments avec l'anneau ?

Tous les comprimés doivent si possible être fragmentés ou écrasés avant d'être absorbés avec de l'eau. Vérifiez sur la notice du médicament s’il peut être écrasé ou ouvert. Par ailleurs, il est très fréquent que des modifications surviennent dans les doses de médicaments nécessaires concernant les différentes pathologies relatées à la surcharge pondérale, telles que l'hypertension, le diabète, l'asthme ou d'autres maladies, après l'intervention, pendant la période de réduction pondérale rapide. Les patients doivent, à ce sujet, être régulièrement vus par leur médecin traitant.

 Haut de page.

  

Y a-t-il des conséquences sur les traitements et les médicaments que je prends ?

Les opérations restrictives (anneau gastrique, sleeve) ont peu d’impact sur les traitements. Les opérations de malabsorption (bypass gastrique) ont  peu d'effet sur les traitements même si une adaptation des doses peut etre nécessaire pour certains médicaments. L’efficacité des contraceptifs oraux reste mal connue après bypass et le recours à d’autres méthodes contraceptives est recommandé ce d’autant que la perte de poids augmente les chances de grossesse. Si vous etes traité(e) pour un diabète de type 2, une hyper cholestérolémie et dans une moindre mesure pour une hypertension artérielle vous pouvez espérer une diminution de votre traitement.

Haut de page.

 

Peut-on boire de l'alcool après une chirurgie de l'obésité ?

L'alcool, sous quelque forme que ce soit fait grossir, c'est net. La consommation doit donc rester occasionnelle. L'alcool en outre est agressif et peut aggraver une inflammation latente de l'oesophage. Un verre de vin ou de boisson similaire ponctuellement, n'est cependant pas médicalement interdite. Attention aux alcools forts, ils sont agressifs pour un tube digestif opéré. Il faut donc être prudent vis-à-vis des boissons alcoolisées après la procédure chirurgicale.

Haut de page.

 

L'anneau entraîne t-il une constipation ?

Quelques patients vont se retrouver constipés après la chirurgieà cause de la réduction des apports alimentaires. C'est donc assez normal surtout si on boit peu. Si un traitement est nécessaire, préférez des produits doux comme la paraffine ou le lactulose.

Haut de page.

 

Est-ce normal de vomir avec un anneau ?

Non, jamais. Bien sûr, cela peut être lié au fait que le patient a mangé trop vite mangé trop vite ou trop, tout simplement. En mangeant calmement et lentement, on apprend  à percevoir les signes avant-coureurs au niveau de l'estomac. Il faudra arrêter de manger si l'on ressent une nausée, une douleur ou si l'on vomit.

Les vomissements réguliers par contre sont un signe d'alarme. Il faut consulter. Ils peuvent être liés à un sur-serrage de l'anneau, éventuellement favorisé par une inflammation (oesophagite, gastrite, gastro-entérite). Si, malgré le desserrage le patient vomit encore, alors il faut évoquer et rechercher un glissement de l’anneau.

Haut de page.

 

La chirurgie de l'obésité est-elle suffisante pour perdre du poids ?

La chirurgie seule ne peut pas vous garantir une perte de poids.  C’est une opportunité d’adopter un meilleur comportement alimentaire et un style de vie plus sain. Le fait est que même si le chirurgien vous donne un « nouvel estomac » ou un « nouvel intestin », il ne peut pas vous donner de nouvelles habitudes.  La chirurgie est une aide vers une nouvelle vie.

Haut de page.

 

Quels sont les risques de la chirurgie ?

Un des buts de l’évaluation pluridisciplinaire pré-opératoire est de mettre en balance les risques liés à l’intervention et les risques d’évolution spontanée d’une obésité non traitée afin de prendre la meilleure décision thérapeutique pour le patient.

Haut de page.

 

Avec un anneau gastrique, est-ce que je risque d'être ré-opéré ?

Un certain nombre de patients vont nécessiter une réintervention, la probabilité est de l’ordre de 10% et elle fait partie intégrale de la prise en charge. Il peut s’agir d’un retournement de boîtier, un glissement d’anneau, une déconnection de cathéter. La plupart du temps, les problèmes peuvent être corrigés par une réintervention simple, sous anesthésie légère pour un boîtier, sous coelioscopie pour un repositionnement de l'anneau. Plus rarement il peut s'agir de complications tardives : la migration de l'anneau à l'intérieur de l'estomac est rare et traitée de plus en plus souvent par endoscopie sans ré-opération. La dilatation de l'oesophage (réversible en cas de sur-serragede l'anneau) peut devenir chronique avec reflux et nécessité de retirer l'anneau.

Haut de page.

 

Est-ce compliqué de retirer un anneau ?

L'opération est le plus souvent simple et coelioscopique, avec sortie du patient le lendemain. Mais il vaut mieux le garder sinon, gare à la faim et à la reprise de poids souvent importante.

Haut de page.

 

Quelles sont les complications  du By-pass gastrique ?

Les complications classiques du By-pass gastrique par cœlioscopie incluent des fistules anastomotiques chez 1,9% des patients (fuites sur les sutures digestives), des occlusions digestives dans 2,5% des cas, des saignements chez 1,1% des patients. En période post-opératoire, il existe un risque de devoir réopérer le patient. A distance, on peut retrouver comme complications l’apparition de calculs dans la vésicule biliaire, des hernies sur les incisions et un déficit nutritionnel ou vitaminique en cas de mauvais suivi. 

Haut de page.

 

Quelles sont les complications  de la Sleeve gastrectomy ?

Les complications classiques de la sleeve gastrectomy par cœlioscopie incluent elles aussi des fistules anastomotiques, des occlusions digestives, des hémorragies … Pendant l’intervention, il existe un risque de conversion (nécessité de devoir ouvrir plus grand la cavité abdominale). En période post-opératoire, il existe un risque de devoir réopérer le patient, éventuellement en urgence, en cas de mauvaise évolution (fièvre, douleur, choc…). Une complication propre à la Sleeve est le risque de gastroplégie (paralysie de l’estomac) avec vomissements qui cède généralement spontanément au bout de quelques jours. Le risque de fistule post-opératoire (principalement sur la rangée d’agrafes de la gastrectomie) est de 2 %. Ce risque est plus important (5%) si le patient a déjà eu un anneau ou une autre chirurgie de l'obésité comme l'agrafage de Mason dans le passé. Le temps de cicatrisation de ces fistules varie de quelques jours à plusieurs mois... Dans ce cas, une ré-intervention ou plus sont parfois nécessaires éventuellement complétées par la pose d’endoprothéses (petits tuyaux positionnés dans l'estomac) mis en place par la bouche par des gastro-entérologues afin d'accélérer la cicatrisation. En parallèle, toute alimentation est supprimée par la bouche; le patient étant nourri par les veines. Chose moins agréable, il peut également être laissé en place une sonde gastrique par le nez et ce jusqu'à cicatrisation complète.

Haut de page.

 

J'ai déjà eu une chirurgie de l'obésité et je suis en échec. Est-il possible de bénéficier d'une nouvelle opération ?

En principe oui, mais votre cas devra être bien évalué pour vous proposer le "meilleur traitement". Elle est indiquée en cas d’échec de reprise pondérale ou de dysfonctionnement. L’IMC à prendre en compte est celui de départ même si il est à présent inférieur à 35. 

La prise en charge en vue d’une seconde procédure de chirurgie nécessitera un bilan complémentaire et une décision concertée de l'équipe. Les risques de complications et de réinterventions sont plus élevés que celui des interventions initiales.

 Après anneau gastrique  on proposera un nouvel anneau, une sleeve ou un bypass gastrique, après une sleeve on proposera un bypass ou autre type de dérivation. Les échecs de bypass nécessitent plus souvent une analyse du comportement alimentaire.

Haut de page.

 

Est ce que mon opération aura lieu sous coelioscopie ? 

Toutes les opérations sont réalisées sous coelioscopie. Des opérations précédentes peuvent faire choisir  la voie ouverte (laparotomie) avant l'opération ou en cours de coelioscopie (conversion). Un évènement imprévu : saignement, problème technique, difficulté d'exposition ou de contrôle peut nécessiter une  conversion, par sécurité.

Haut de page.

 

Concernant la coelioscopie, j'ai entendu dire que quelqu'un déjà opéré en chirurgie traditionnelle, n'était pas opérable par coelioscopie. Qu'en est-il ?

Tout dépend de l'opération précédente et de l'expérience de l'opérateur. Le plus fréquemment, l’intervention pourra se faire quand même par coelioscopie, cependant  l'opération est souvent moins simple. Dans des cas plus rares, on peut avoir  à ouvrir.

Haut de page.

 

Quel est le suivi après une chirurgie de l'obésité ?

Le suivi médical est impératif ! Il conditionne le résultat et la détection de complication.

Le suivi après anneau doit être à un mois pour ajuster le diamètre de serrage et tous les 3 mois la première année (période d’amaigrissement maximal).

Un suivi mensuel puis trimestriel est recommandé les deux premières années pour un by-pass.

Haut de page.

 

Une grossesse est-elle possible après une chirurgie de l'obésité ?

Oui, une grossesse est tout à fait possible et la chirurgie de l'obésité améliore la fertilité. Mais au cours du 1er trimestre il y a fréquemment des vomissements et il faut alors impérativement desserrer l’anneau. Le resserrage pourra avoir lieu après l’accouchement. La présence d'un anneau ne modifie en rien le schéma de surveillance habituel de la grossesse. Une supplémentation en fer, folates, vitamines B12 et D doit être systématique chez une femme enceinte porteuse d'anneau, bypass ou sleeve. En cas de grossesse prévenez votre médecin et votre chirurgien dès que possible.

Haut de page.

 

Faut-il observer un délai entre l'opération et une grossesse ?

Une grossesse ne saura être conseillée qu'au minimum 12 à 18 mois après la chirurgie. En particulier à cause des risques carentiels chez la mère et chez l'enfant. Les risques pour la mère et l'enfant diminuent avec le temps écoulé depuis l'opération. Il est préférable de programmer la grossesse, pour compenser au préalable d'éventuelles carences.

Haut de page.

 

Il parait qu'on peut perdre des cheveux ?

Certains patients ont présenté, assez rarement une chute des cheveux accélérée. Cela est lié à la période d'amaigrissement important. 

Haut de page.

 

Quelle est la perte de poids avec l'anneau gastrique ou avec le by-pass ?

L’anneau gastrique aide à perdre environ 50 à 60 % du surpoids sur un an si les consignes sont respectées (à savoir : éliminer le grignotage compulsif notamment le "sucré" et être bien suivi sur le plan nutritionnel, chirurgical et éventuellement psychologique.)Le gastric by-pass aide à perdre environ 70 à 80 % de l’excès de poids sur 12 à 18 mois, également sous suivi nutritionnel notamment la première année, afin d’éviter toute carence.

Haut de page.

 

Peut-on faire une chirurgie réparatrice avec l'excès de peau au niveau de mon ventre, de mes cuisses, de mes bras ou de ma poitrine. Au bout de combien de temps ?

En principe il est conseillé d'attendre 1 à 2 ans ce qui correspond à la période pendant laquelle votre "nouveau poids" devrait se stabiliser. En cas de perte de poids massive, ces interventions sont prises en charge par la sécurité sociale dans le cadre d’une demande d’entente préalable, avec des variations d'une caisse à l'autre. Les chirurgiens bariatriques sont habilités à pratiquer la chirurgie réparatrice en fonction de leurs compétences.

Haut de page.

 

Quelle est la durée de l'arrêt de travail après chirurgie ?

L'arrêt de travail est de 1 à 2 semaines pour l'anneau, 2 semaines pour sleeve et bypass  en tenant compte du cas particulier de chaque patient et de la nature de son travail. 

Haut de page.

 

Jusqu'à quel âge peut-on se faire opérer ?

La chirurgie bariatrique n'est en principe pas indiquée chez les mineurs. Après 60 ans, on se basera sur la tonicité du patient et son état physiologique, son risque anesthésique raisonnable. Les  bénéfices attendus de la chirurgie  doivent être supérieurs aux risques. On proposera plus volontiers un anneau qu'un bypass. Toute situation est évaluée individuellement.

Haut de page.

 

Il parait que la chirurgie améliore le diabète ?

Le diabète de type 2 est toujours amélioré par la baisse du poids. En cas de gastroplastie, ou de simple régime, l’amélioration du diabète  suit la baisse de poids. Chez les patients ayant bénéficié d’un bypass ou d’une sleeve, l’amélioration du diabète est beaucoup plus rapide. De nombreuses études sont en cours pour essayer de trouver l’origine de ce mécanisme (incrétines, diminution de l’insulino résistance ?).

Haut de page.

 

Je ne perds plus de poids alors que cela fait moins de 2 ans que j’ai été opérée.

la perte de poids se fait souvent par « paliers » avec des pauses plus ou moins longues et cela est d’autant plus vrai que l’on se rapproche du terme des 2 ans après la chirurgie. La modification des conditions de vie ou de l’alimentation peut entrainer ces variations temporaires si la modification des conditions de vie n’est pas permanente.

Haut de page.