article-dateFast Track Rotterdam, 26 mars 2015

Publié le 02/04/2015

 Nous avons eu l’opportunité de visiter, à l’hôpital Sint Franciscus de Rotterdam, une des équipes les plus performantes des Pays Bas en chirurgie de l’obésité. Le Dr Biter et ses collaborateurs sont experts en Fast Track - en français, réhabilitation précoce. Le principe est de permettre au patient d’être mobilisé, levé très vite, et réalimenté afin de pouvoir quitter l’hôpital le plus souvent dès le lendemain de l’opération.

Rotterdam site-3

Nous avons réuni une équipe complète (chirurgiens, anesthésistes, cadres et infirmiers de bloc, de logistique, directrice, coordinatrice) pour profiter au maximum des informations opératoires, anesthésiques, logistiques et organisationnelles. Et assez fiers d'être la première équipe française invitée par ce centre qui forme des collègues hollandais et européens tout au long de l'année. Arrivés le soir par le Thalys nous n’avons eu qu’un bref aperçu de cette métropole qui abrite le plus grand port d’Europe, de son architecture et un peu aussi de ses fromages au Markhtal, un marché couvert d’architecture avant-gardiste.

Rotterdam site-7 Rotterdam site-10 Rotterdam site-6 Rotterdam site-4 Rotterdam site-5 Rotterdam site-1 Rotterdam site-2 Rotterdam site-12 Rotterdam site-13

Nous étions ainsi présents dès 7h00 à l’hôpital Sint Franciscus. Le premier patient arrive à 6h30 pour un bypass, l’intervention commence à 8h12 ! Il y aura ensuite 6 autres bypass et sleeve dans la journée sur un rythme soutenu. Nous avons trouvé des convergences entre nos activités avec le Dr Biter, ses expertises techniques et une gestion optimale de l’anesthésie. Le patient se réveille sur table puis sera levé et mobilisé rapidement pour un premier check list : tout est en ordre. Ensuite : boissons, antalgiques, et après une nuit à l’hôpital il pourra sortir avant midi après une nouvelle série de contrôles. 

Rotterdam site-11 Rotterdam site-9

Tout ceci implique un patient bien préparé physiquement (diète de  deux semaines) et psychologiquement. Le processus de réhabilitation précoce que nous pratiquons à la clinique Saint-André (hernies ambulatoires, colons coelioscopiques, et même anneaux ambulatoires en 2014), est une évolution moderne de la chirurgie.Certes, sous pression des politiques et de l’économie de santé, mais les avantages sur les infections nosocomiales et le risque thromboembolique (phlébites et embolies) sont parfaitement établis. Il faut bien analyser les patients, établir des protocoles, avoir des équipes dédiées et rodées. Cette remise en cause des dogmes sera clairement une évidence dans quelques années.

 

Merci à l’équipe : Mesdames Capelli, Ficner, Lahire et Tater, Mr Egot, au Dr Lefort (anesthésiste), aux Drs Schmitt et Kaméni de Courlancy. Merci à l’hôpital Sint Franciscus, Dr Biter, Dr de Quelerij et leurs collaborateurs. Merci à Mylène, Christèle et Nicolas (Ethicon) pour l’organisation.

 

Dr Eric Varini

 

Rotterdam site-8